Comment se passe le voyage à bord? Jetez un œil dans les coulisses avec notre équipage

Cela fait des mois que notre équipage trépigne d’impatience de pouvoir redécoller. Le moment est enfin arrivé pour les membres d’équipage Guillaume et Sanne. Mais comment se déroule le vol? Peut-on retourner dans les airs après autant de temps? Est-il sûr de prendre à nouveau l’avion? Ils vous emmènent sur leur premier vol et vous expliquent tout.

Tout d’abord, qu’est-ce que ça fait de retourner à nouveau dans les airs?

« C’est fantastique, et en même temps, c’est comme si je n’avais jamais arrêté », raconte Guillaume. Durant les jours qui ont précédé son premier vol, il a ressenti un peu de stress positif, mais une fois dans l’avion, c’est comme si ces trois mois au sol n’avaient jamais existé.

Sanne ajoute: « Oui, c’était super. Je n’avais plus volé depuis 117 jours, et tout m’a manqué: les passagers, l’ambiance, les visages heureux à bord, le fait d’être dans les nuages, la liberté, les collègues, les destinations, et oui, même le jetlag. »

Comment vous êtes-vous entraînés pour voler avec les nouvelles règles?

Sanne: « En tant que membre d’équipage, vous suivez un cours avant votre premier vol. Vous recevez une mise à jour approfondie de toutes les règles importantes applicables à bord et vous apprenez à vous adapter à cette nouvelle situation. De cette façon, vous embarquez à bord en étant confiant et en possédant les connaissances nécessaires. » 

Guillaume: « Les passagers ne le remarquent peut-être pas tout de suite, mais beaucoup de choses ont changé pour nous. Par exemple, il y a du nouveau matériel à bord pour garantir une bonne hygiène, nous distribuons des lingettes désinfectantes et nous avons des masques supplémentaires. »

Il poursuit en expliquant que tous les membres d’équipage ont leur propre iPad qu’ils utilisent pour le service, mais aussi pour faire des recherches sur les nouvelles procédures à bord. « Pour chaque vol, l’équipage reçoit un briefing spécial avec les règles relatives au coronavirus spécifiques à chaque pays. »

Comment réagissent les passagers?

« Ils sont très reconnaissants », répond Sanne. « Oui, ça m’a vraiment frappé. » Selon le membre d’équipage, les voyageurs sont très contents de pouvoir partir en vacances et de ressentir une certaine liberté. « Beaucoup de gens nous demandent comment nous vivons la « nouvelle normalité » et se renseignent sur la réglementation des pays dans lesquels ils se rendent. Nous essayons de les aider le mieux possible. » Et qu’en est-il de la propreté de l’air à bord? Heureusement, ils peuvent nous rassurer à ce sujet.

Y a-t-il beaucoup de changements par rapport à il y a quelques mois?

« Oui », répond Guillaume sans hésiter. « On ne peut pas le cacher. » Selon lui, le masque constitue le principal changement. Les membres d’équipage et tous les passagers à partir de 6 ans doivent obligatoirement le porter durant le vol. « Au début, c’est bizarre, mais on s’y habitue vite. »

Le service de l’équipage a également été modifié. Ainsi, tout est préemballé de manière hygiénique, les trolleys avec la nourriture et les boissons ne passent qu’une seule fois et les pains chauds ne sont plus vendus. « Mais à part ça, nous restons à disposition avec le sourire, vous ne le voyez peut-être pas sous le masque, mais il est bien là. »

Sanne ajoute qu’à cause des masques, les passagers et les membres d’équipage semblent moins bien se comprendre. « Mais on finit par en rire. On doit simplement répéter ce qu’on dit. » Selon elle, les passagers ont beaucoup plus conscience de la réalité qu’avant (« tout le monde a l’air bien plus heureux »), tout prend plus de temps et la situation dans les aéroports a vraiment changé. « Il fait beaucoup plus calme. »

Y a-t-il quelque chose qui vous a particulièrement marqué?

Guillaume: « Oui, le fait que les passagers respectent bien les règles. Il y a un grand sens des responsabilités à bord. Tout le monde reste calme à l’embarquement par exemple, alors que la procédure est plus longue que d’habitude, parce que nous essayons quand même de garder les distances. Je trouve ça admirable. »

En résumé, l’ambiance à bord est-elle bonne?

« Oui, elle est très agréable et calme », conclut Guillaume. « Bien entendu, tout le monde doit se réhabituer à prendre l’avion. On se retrouve soudain au-dessus des nuages après avoir été confinés pendant longtemps. Je n’ai jamais vu autant de passagers durant un vol regarder par le hublot avec tant d’admiration. C’était beau à voir. Donc oui, on a une impression de liberté, de bonheur. Le coronavirus ne nous vaincra pas. »

En vacances en toute décontraction

Avec TUI, vous partez en vacances l’esprit tranquille. Vous avez déjà réservé et il y a un changement dans votre situation ou dans votre destination avant votre départ? Dans ce cas, vous pouvez utiliser sans problème la garantie d’échange. Mais à destination aussi, vous profitez de vacances sans souci. Car si vous partez en vacances avec nous cette année, vous bénéficiez automatiquement du service COVID Care. Celui-ci vous offre une assistance médicale téléphonique 24h/24 et 7j/7 et couvre les éventuels frais médicaux, le séjour prolongé ou le rapatriement. Et ce, pour tous les compagnons de voyage. Lisez-en davantage sur tous nos services avant le départ et pendant votre voyage.

Récits similaires