Comment vos vacances en tant que parent évoluent au fil des années

Ce matin, le « réveil » a sonné à 7h52… Bizarre, car nous ne l’avions pas mis. « Je peux aller nager, papa? Je peux aller nager? On va nager, papa? » J’ai l’impression de rêver encore, mais lorsque j’ouvre lentement les yeux, je vois 2 petits êtres en train de sautiller dans un slip et un maillot de bain enfilés à l’envers… Lunettes de plongée et tuba sur la tête. Les brassières au niveau des coudes et la serviette de bain posée sur les épaules bronzées. Mmmm, ils ressemblent méchamment à mes enfants… Du coin de l’œil, je la regarde se prélasser tranquillement au lit, et j’en conclus que ce matin, c’est à mon tour. Et dire que j’avais besoin de vacances…

 

Je m’extirpe du lit, je mets mon maillot qui traîne par terre et j’enfile mes tongs. Je garnis les tartines, prépare le café, trébuche sur un Lego, cherche la crème solaire, l’étale sur les 2 petits corps, remplis le sac isotherme et fais brûler les œufs. Après un rapide petit-déjeuner, j’emporte un pantalon et j’attrape une serviette qui pend sur la corde à linge. Nous sommes enfin en route vers la piscine turquoise. Mes garnements de 6 et 4 ans courent devant et sont déjà dans l’eau lorsque je finis par les rattraper.

Je cherche un transat qui n’est pas encore occupé par une serviette… 😉 et je m’installe. « Voilà, papa est assis », me dis-je. J’ai le sentiment d’avoir passé une demi-journée dessus… Il est à peine 9 heures. C’est différent d’avant. Je songe à mes folles vacances d’il y a 20 ans… Danser avec de nouveaux amis jusqu’au bout de la nuit, discuter en étant imbibé d’alcool et admirer un lever de soleil romantique sur la plage avec l’amour de votre vie, que vous avez rencontré il y a quelques heures à peine. Et à qui vous devrez dire adieu quelques heures plus tard.

Les responsabilités n’existaient pas à l’époque, et nous ne programmions pas nos journées. Qui a dit que vous deviez prendre votre petit-déjeuner avant 10h en vacances? Vous dormez jusqu’à midi environ. Vous prenez un lunch sur la plage avant d’aller vous détendre à l’ombre. En fin d’après-midi, vous prenez une petite bière pour vous mettre dans l’ambiance. Vous esquissez peut-être quelques pas de danse pendant une soirée sur la plage. Vous mangez un bout, et avant même de vous en apercevoir, vous passez de nouveau une longue nuit à danser, à boire et à séduire. Les vacances parfaites. Je rentrais chez moi pâle, épuisé et ruiné. Le pied!

« Paaaapaaaaa! » Je sursaute… « Je peux boire quelque chose? Et manger? » « Bien sûr, mon chéri », marmonné-je. J’attrape 2 bouteilles d’eau dans le sac isotherme et je me mets à éplucher des pommes.  Les lèvres bleues, ils mangent et ils boivent comme si leur vie en dépendait pour pouvoir retourner dans l’eau le plus vite possible. Après 5 bonnes minutes, ils sautent dans la piscine et je m’affale sur mon transat.

 

Oui, le reste de la journée va plus ou moins ressembler à ça. Et demain aussi. C’est grave? Non, absolument pas! Je profite énormément du temps précieux avec mes proches. Jouer dans l’eau toute la journée avec les enfants pour m’endormir épuisé le soir vers 22h. Pas de tentations, pas de surprises et pas de grands défis. Cela paraît moins excitant et les jours se ressemblent peut-être, mais je profite intensément d’un tel séjour tranquille en famille. Un moment idéal pour se reposer… 😉 Sous les bruyantes acclamations de mes plus jeunes fans, je plonge dans la piscine… Le pied!

Récits similaires