Mes enfants ne mangent pas de légumes en vacances

Alors vous êtes là, à vous décarcasser dans la cuisine. Avec votre livre de recettes Easy Peasy. Ça ne va pas leur plaire… Du couscous perlé vert, de la compote aux pommes et au quinoa ou de la pizza à l’épeautre avec une sauce aux légumes. Non, pour moins que ça, on ne le ferait pas, car manger sainement n’a jamais été aussi branché. Et vous savez aussi que c’est important. Les hashtags healthy et les fitgirls envahissent la toile. Des photos de repas tout ce qu’il y a de plus équilibré, des snacks sains et des smoothies verts (mais qui a donc inventé ça?): impossible d’y échapper. Bien entendu, vous voulez ce qu’il y a de mieux pour votre famille. Tous les restes bios Easy Peasy sont donc conservés au congélateur en portions rationnées avec une précision militaire. Tout est sous contrôle. Puis arrivent les vacances. Oui, avec de la nourriture d’un tout autre aspect. Qui risque de mettre en péril toutes vos bonnes intentions…

Qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui?

Rien de plus compliqué que de composer une assiette équilibrée au milieu de cette gigantesque quantité de nourriture dans un complexe all inclusive. Même si pour vos enfants, c’est le paradis sur terre: qui ne voudrait pas se servir une assiette remplie uniquement de spare ribs? Ou faire son choix au buffet pour enfants: est-ce que ce sera de la pizza, des frites ou des spaghettis bolognese? Sans parler des desserts. À la maison, ça ne marche pas comme ça. Mais qu’allez-vous y faire? Soyons honnêtes: rien du tout, niks, nada. Respirez un bon coup, les vacances ne durent que quelques semaines par an.

C’est quoi, ça?

Si vous partez un peu plus loin, la nourriture sera – presque – méconnaissable aux yeux de vos enfants. Les tout-petits accepteront encore facilement de goûter un pad thaï, un curry au chou-fleur ou une soupe saoto. Mais si vos enfants deviennent plus grands, et donc plus conscients, vous pouvez généralement faire une croix dessus. Vous pouvez toutefois faire preuve de créativité et proposer des en-cas sains. Peut-être que de l’ananas frais ou une mangue bien sucrée fera l’affaire. Un smoothie coloré ou une noix de coco avec une paille peut parfois fonctionner aussi. Ou une poignée de noix. Super nourrissant et délicieux. Vous avez la chance d’avoir des enfants qui adorent les crudités? Laissez-les en grignoter tout au long de la journée. Un en-cas sain, pour compenser…

On rentre déjà à la maison?

Lors d’un voyage au Suriname, j’étais en panique totale. Ma fille de 2 ans refusait de manger ne fût-ce qu’un morceau de fruit. Ne parlons même pas des légumes. J’étais persuadée que mon dur labeur à la maison n’avait servi à rien. Une fois arrivée à Schiphol, je me suis empressée d’aller acheter un sachet de pommes en tranches. Allait-elle encore pouvoir en manger? Eh bien oui, le miracle s’est produit. Toute contente, elle a commencé à mordre dans un quartier.

Lâchez prise

Ce qu’il y a de chouette en vacances, c’est de partir dans de belles contrées en suivant d’autres règles. Ma devise est donc: soyez libéré(e), délivré(e), comme dirait Elsa. En vacances, les règles sont différentes. Les études démontrent que l’assouplissement des règles est justement l’un des facteurs les plus appréciés en vacances par les enfants. Et les repas de la maison ne manquent qu’à 6 % d’entre eux – pas très étonnant, avec tous ces spare ribs. Évidemment, il ne faut pas les laisser manger des frites trois fois par jour. Et j’essaie aussi d’introduire la nourriture saine en vacances de façon ludique. Mais tant pis, je laisse tomber. Je sais que lorsque nous serons à la maison, ils reprendront leurs habitudes comme avant. C’est la meilleure attitude à adopter pour le bonheur de tous. Croyez-moi.

Pendant les vacances, on fait ce que l’on veut. Chez TUI BLUE (for families), c’est dans la poche. Et tout est inclus. Oui, même le buffet pour enfants…

Rêveuse, idéaliste et fascinée par les langues et les cultures. Les voyages sont sa passion, sa vie. Dès qu’elle le peut, elle sort des sentiers battus. Enfant, elle allait au camping à Lommel....

Récits similaires