Marathon à l’étranger: 5 conseils pour vous préparer

Le dimanche 1er mars, je courrai mon dernier Marathon Major à Tokyo. Étant donné qu’il s’agit de mon sixième marathon à l’étranger, j’ai déjà acquis pas mal d’expérience. À quoi faut-il faire attention lorsque vous participez à un marathon à l’étranger? Comment se préparer, et quelle alimentation privilégier? Dans cet article, je vous donne cinq conseils.

1. Préparez bien votre bagage à main

Lorsque je me suis envolée pour New York (en 2017) pour mon second marathon à l’étranger avec TUI Sports, on m’a conseillé de mettre ma tenue et mes chaussures de course dans mon bagage à main. En cas de problème de livraison de votre valise, vous aurez au moins votre équipement sur vous. Les autres affaires sont plus faciles à remplacer que vos baskets usées ou votre legging de course.

2. Soyez paré à toutes les conditions météo

Il est utile d’être bien préparé à toutes les situations. Consultez toujours à l’avance les prévisions avant de boucler votre valise. Aux États-Unis par exemple, le temps peut être relativement variable. Il peut faire chaud un jour, puis froid et humide le lendemain. J’emporte toujours une tenue adaptée à toutes les conditions météo.

3. Portez des bas de contention durant le vol

Sur les vols long-courriers à destination de New York, de Chicago et de Boston, je porte des bas de contention. La compression réduit les risques d’avoir les jambes lourdes, gonflées ou fatiguées. Je sens vraiment que mes jambes se portent mieux après le voyage. Autre avantage: vos jambes restent au chaud durant le vol.


À lire aussi: 6 raisons de courir un marathon dans une métropole


4. Pensez à votre alimentation

Bien entendu, j’emporte des produits d’alimentation sportive. Il est également judicieux de prévoir votre petit-déjeuner ou de l’acheter à destination. Il est probable qu’à Tokyo, ils aient des aliments totalement différents pour le petit-déjeuner. Comme je n’y suis pas habituée, je n’ai pas envie d’en manger avant mon marathon. Je fais donc en sorte d’avoir ma nourriture habituelle avec moi. Pensez déjà aussi à la veille du marathon: il vaut mieux pouvoir manger dans un endroit où vous vous sentez bien. Étant donné que vous ne serez pas le seul à vouloir avaler une assiette de pâtes, n’oubliez pas de réserver une table à l’avance.

5. Allez en repérage au départ ou à l’arrivée

Si vous arrivez sur place quelques jours avant le marathon, je vous recommande d’aller explorer la zone de départ ou d’arrivée. Comme je cours mes marathons avec TUI, je reçois déjà beaucoup d’informations de l’accompagnateur. Il peut vous en dire davantage sur le point de départ ou d’arrivée. Vous pourriez être intéressé de savoir à quoi ressemble les derniers kilomètres du parcours, et où vous devez vous trouver précisément pour le départ. À Central Park par exemple, j’étais contente de savoir qu’il y avait une montée juste avant la ligne d’arrivée.

Enfin, je considère toujours un marathon à l’étranger comme une grande aventure et un beau voyage. Pour moi, c’est bien plus que de participer à une épreuve sportive. Je découvre à chaque fois une nouvelle ville et ses environs. J’essaie vraiment de profiter de la course, mais aussi de tout ce qu’il y a autour. Et c’est probablement le meilleur conseil que je puisse vous donner!

Japke Janneke aime la course à pied. Avec TUI Sports, elle voyage aux quatre coins du monde pour participer à divers marathons. Actuellement, elle essaie de remporter la médaille des World Major Ma...

Recharger  
Récits similaires